Histoire d'Israël

Publié le par Svetlina

"Hébreux", "Israëlites", "Juifs", trois termes qui désignent un seul et même peuple. On utilise d'abord le terme "Hébreu", depuis la naissance du peuple (vers 2000 av. J.-C.) jusqu'à son entrée en Palestine (XII° siècle av. J.-C.). On dit ensuite "Israëlite", jusqu'à l'exil à Babylone en 587 av. J.-C., puis on utilise le terme "Juif" jusqu'à nos jours. Israël est considéré comme le premier peuple à avoir pratiqué un monothéisme pur. Il n'adorait qu'un seul Dieu, dont le nom est est dit imprononçable, mais que l'on écrit en général Yahvé. Ce qui fait du judaïsme le berceau de toutes les religions monothéistes, et de très loin la plus ancienne (deux fois plus ancienne que le christianisme par exemple). On connaît principalement l'histoire d'Israël avec la Bible hébraïque, qui correspond approximativement à l'Ancien Testament de la Bible chrétienne. Même si c'est avant tout un texte sacré et religieux, les historiens s'accordent pour en reconnaître, en grande partie, la vérité historique.

Abraham

Abraham était un patriarche de la region d'Ur, en Mésopotamie, qui a vécu vers 2000 av. J.-C. Les patriarches étaient en général des pères de famille nombreuse, propriétaires de grandes étendues, de troupeaux, de maisons et de multiples serviteurs. Pourtant, malgré son âge avancé, Abraham n'avait pas d'enfant car sa femme Sarah était stérile. C'était pour lui une grande souffrance. Il se distinguait surtout par le fait qu'il n'adorait qu'un seul et unique Dieu, contrairement à tous les usages de l'époque qui reconnaissaient et idolâtraient une multitude de divinités. Un jour, Dieu le fit sortir en pleine nuit et lui demanda de regarder le ciel étoilé. Et Il lui promit qu'il aurait autant de descendants qu'il y avait d'étoiles dans le firmament. Abraham eut du mal à le croire, sa femme était déjà très âgée. Pourtant, un an plus tard le miracle se produisit et Sarah mit au monde un fils, Isaac. On retient surtout le fameux épisode du sacrifice : pour éprouver la foi de son serviteur, Dieu ordonne à Abraham de lui sacrifier son unique fils. Au moment où la lame s'apprête à tomber sur le garçon, Dieu intervient et retient Abraham. Il promet à Isaac d'être le père d'une grande nation.


Le sacrifice d'Isaac par Rembrandt

Le temps des patriarches et l'entrée en Egypte

Isaac, de sa femme Rebecca, aura à son tour deux fils : Esaü et Jacob. Bien qu'Esaü fût l'aîné et le préféré de son père, c'est Jacob, grâce à un étonnant subterfuge encouragé par Rebecca, qui héritera du patrimoine et obtiendra la bénédiction de son père. Une nuit, alors qu'il revient de voyage, Jacob se bat pendant des heures contre un inconnu. Au petit matin, il apprend que cet inconnu n'est autre que Dieu lui-même. Voilà pourquoi il prend désormais le nom d' "Israël", qui signifie "Celui qui a lutté avec Dieu". Jacob-Israël aura douze fils, qui deviendront les douze tribus d'Israël. Le préféré de ces douze enfants est joseph. Jaloux de la préférence que lui accorde leur père, ses frères complotent contre lui et le livrent comme esclave aux Egyptiens. Mais le prisonnier Joseph se fait connaître en egypte par son art d'interpréter les rêves. Le Pharaon lui-même lui demande d'interpréter un étrange rêve : il a vu dans son sommeil sept vaches bien portantes suivies de sept vaches maigres et malades. Joseph lui explique que les sept années à venir seront très prospères, tandis que les sept suivantes seront des années de famine. Le Pharaon fait le lui son premier ministre, avec la tâche de profiter des sept années de prospérité pour faire des réserves en vue des sept années de famine. Tout se passe comme prévu, et quand la famine commence, l'Egypte peut sereinement affronter la crise. Les peuples voisins viennent alors implorer de l'aide et acheter les grains mis en réserve, ce qui contribue fortement l'enrichissement et au succès du Pharaon. Un jour, Joseph voit arriver ses onze frères, ceux qui l'avaient vendu comme esclave autrefois. Eux aussi viennent implorer un peu de nourriture pour leurs familles et leur bétail. Ils restent stupéfaits de constater que c'est leur jeune frère qui est devenu premier ministre de la plus grande nation au monde. Joseph leur pardonne et leur permet de tous s'installer, eux, leur famille et leurs serviteurs, en Egypte. Ils seront chacun à l'origine d'une grande descendance, et en quelques siècles le peuple hébreu prendra une importance considérable au sein du peuple égyptien.

Moïse et la fuite hors d'Egypte

Mais comme il arrive souvent avec les minorités, les Hébreux finissent par être détestés des Egyptiens. Après plusieurs siècles de vie commune, ils sont réduits en esclavage. Le Pharaon ordonne même que soient tués tous les premiers nés des Hébreux. L'un d'eux, Moïse, alors tout bébé, est miraculeusement sauvé du massacre car sa mère le place dans un panier qu'elle laisse dériver sur les eaux du Nîl. Recueilli par la princesse, Moïse est élevé au sein de la famille royale. Parvenu à l'âge adulte, il n'accete pas la condition de son peuple et se retire dans le désert où il se marie et reçoit un ordre de Dieu : libérer son peuple et le conduire vers un pays où "coulent le lait et le miel", la Terre promise. Bien sûr, le Pharaon s'oppose à la libération des Hébreux, et il faudra que toute une série de plaies et de malheurs s'abatte sur son pays pour le faire fléchir. Il regrette bientôt sa décision et lance son armée à la poursuite des Hébreux pour les ramener. Ceux-ce se trouvent devant la mer rouge, que Moïse ouvre miraculeusement. Les soldats de Pharaon s'engouffrent eux aussi dans le passage, mais la mer se referme sur eux et les Hébreux sont désormais libres, tout proches de la Terre promise.


La traversée de la mer rouge, par Biagio di Antonio

La terre promise

Mais le peuple hébreu déçoit Dieu par sa conduite et sa désobéissance, si bien que Dieu le condamne à errer quarante ans dans le désert avant de pouvoir entrer sur la Terre promise. C'est pendant cette époque difficile que se constitue la Torah, la loi juive, avec les Dix commandements principaux, mais aussi une multitude de lois pour régler la vie des Hébreux et surtout le déroulement des cérémonies. La tribu des Lévis est entièrement dédiée au culte, et Moïse fait fabriquer, sur les ordres de Dieu, un sanctuaire "portatif" que les Hébreux transportent dans leurs déplacements. Après quarante années, le peuple se trouve enfin à la frontière de la Terre promise, c'est à dire l'actuelle Palestine. Moïse meurt, et c'est le fidèle Josué qui prend la tête du peuple et de l'armée. En effet, la Terre promise est occupée par les Cananéens, et les Hébreux vont devoir les chasser. Après avoir fait tomber la ville de Jéricho, ils remportent toute une série de victoires militaire qui leur permet d'installer leur peuple en Palestine. Chacune des douze tribus d'Israël se voit assigner une portion du territoire, à l'exception des Lévites, exclusivement dévoués au culte.

Le temps des Juges

La paix est loin d'être installée pour autant, et Israël doit sans cesse lutter contre les peuples voisins. A la tête du pays se trouvent les Juges dont l'un des plus célèbres est Samson, qui tenait sa force prodigieuse de sa chevelure. Les Juges doivent surtout lutter contre l'influence des cultes voisins, car le peuple israëlite a tendance à adorer les dieux des pays conquis, et en particulier Baal, dieu suprême du panthéon cananéen.

David et Salomon

Pourtant, le prophète Samuel reçoit l'ordre de la part de Dieu de placer un roi à la tête du pays. C'est Saül qui est désigné, avec pour principale mission de repousser la menace du peuple philistin. C'est pourtant grâce au petit David que l'armée sera repoussée. Ce jeune berger, appelé par Samuel, s'illustre en tuant d'une seule pierre le géant Philistin Goliath. David devient vite le chef de l'armée, et après maintes batailles contre Saül, il devient le nouveau roi d'Israël. Il réussit enfin à unifier le pays et à placer les tribus sous sa seule autorité. Il établit sa capitale à Jérusalem. Son fils, Salomon, connaît une prospérité encore plus grande. Au début de son règne, un ange vient lui demander ce qu'il souhaite, et Salomon, au lieu de demander la richesse et la prospérité, demanda simplement la sagesse. Alors l'ange lui promet qu'il obtiendra non seulement la sagesse, mais aussi la gloire et la fortune. En effet, avec Salomon, Israël atteint son appogée et sa renommée s'étend sur tout le monde antique. Salomon fait construire le temple de Dieu dans Jérusalem, temple qui deviendra le symbole de l'architecture sacrée.


Le temple, à l'époque de Salomon

Les nouvelles crises et l'exil

Mais à la mort de Salomon, ses deux fils Roboam et Jéroboam se partagent le royaume. Il y a au Sud le royaume de Juda (qui en réalité comprend aussi les tribus de Benjamin, de Lévi, et d'autres membres des autres tribus), et au Nord le royaume d'Israël proprement dit. Seul le royaume de Juda survivra aux nombreuses crises et aux batailles incessantes des siècles qui ont suivi Salomon. Finalement ravagé, en 587 av. J.-C., les Israëlites sont décimés et déportés en masse par les Babyloniens et leur roi Nabuchodonosor, et le temple de Salomon est détruit. Plus jamais Israël ne retrouvera sa prospérité passée. La plupart des Juifs se convertiront à d'autres religions, et seule une poignée d'entre eux conservera sa foi après le désastre de l'exil. Mais la religion survivra, et le pays supportera tant bien que mal la domination de ses voisins dans les siècles qui suivants, jusqu'à la dispersion (diaspora) finale.

Les prophètes

La religion d'israël, c'est à dire le Judaïsme, est une religion de prophètes. Il y a tout d'abord les patriarches (Adam, Noé, abraham, etc). Ensuite les prophètes anciens : Moïse, Samuel, mais aussi Elie et son disciple Elisée qui vécurent au temps des crises d'après Salomon. Viennent ensuite les trois grands prophètes : Isaïe, Jérémie et Ezechiel, puis douze "petits" prophètes, qui vécurent soit avant l'exil à Babylone, soit pendant, soit après. Tous ont expliqué les malheurs qui se sont abattus sur Israël par une désobéissance du peuple et le non respect des commandements donnés par Dieu. Ainsi Dieu apparaît dans le judaïsme comme un père sévère et vengeur. Mais les prophètes ont aussi annoncé qu'un jour, un sauveur viendrait les libérer. Plus tard, Jésus a prétendu être ce sauveur, et les Juifs qui l'ont cru sont devenus les premiers Chrétiens, tandis que les autres ont continué d'attendre (et attendent toujours !) un sauveur dans le style de Moïse, c'est à dire avant tout un chef militaire qui leur permettra enfin de reconquérir leur gloire d'autrefois, du temps de Salomon.


Jérusalem aujourd'hui


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

(Clovis Simard,phD) 10/03/2011 16:53



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-4: HALL !


L'EFFET HALL QUANTIQUE
SÉMI-CONDUCTEUR
L'ÉCHELLE DE JACOB


Cordialement


Clovis Simard



Richard 11/07/2007 11:36

Bonjour,Merci pour cette synthèse sur l'histoire d'Israël, pouvoir placer les choses dans leur contexte permet toujours d'avoir une vision globale et clatrifié des faits. Je tenais à vousq signaler l'existence d'une conférence sur Salomon. Cette dernière, intitulée "Salomon dans les rituels initiatiques", est disponible sur http://www.baglis.tvJ'espère que cela vous apportera beaucoup. A bientot