L'Evolution

Publié le par Sol

Bonjour,

Afin de faire suite au débat sur l'évolution amorcé dans
ce topic, je désire ouvrir ce sujet pour exposer le point de vue de la science. Car si la science officielle nie la science initiatique, l'inverse n'est pas vrai, et avant d'échaffauder de grandes théories spirituelles sur la création du monde, l'anthropogénèse, etc, il peut être bon de savoir ce qu'en pensent nos chercheurs.
Rappelons que l'âge de l'univers (le moment du big bang) est estîmé à 13,7 milliards d'années, et que la vie serait apparue sur Terre il y a 3,8 milliards d'années. Cette vie fut très longtemps exclusivement aquatique, puisqu'il fallut attendre trois milliards d'années supplémentaires pour voir les premiers animaux terrestres. Quant aux premiers hominidés, ils remontent à peine à 6 millions d'années, autrement dit hier sur l'échelle de la vie.
Un point important, le principal facteur absolument nécessaire à l'apparition de la vie sur une planète serait la présence d'eau sous ses trois états (solide, liquide et gazeux), ce qui implique une distance très précise avec une source de chaleur (étoile), et actuellement cette condition n'a pas encore été observée sur une autre planète que la Terre.
Rappelons également la définition d'une espèce : une espèce est un ensemble d'individus interféconds entre eux. Autrement dit, deux individus qui peuvent se reproduire appartiennent à la même espèce. Voila pourquoi les notions de race, utilisées chez les animaux, les chiens, et malheureusement aussi chez les hommes, sont complètement subjectives et n'ont rien de scientifique.

Lamark et le transformisme

Jusqu'au XVIII° siècle, les seules théories étaient le créationnisme (Dieu a créé toutes les créatures) et le fixisme (les espèces n'ont jamais évolué). Bien sûr, avec la découverte des fossiles d'animaux disparus (notamment les dinosaures) et des fossiles d'animaux ayant considérablement changé avec le temps (comme l'homme lui-même), les scientifiques remirent en cause ces idées.

En particulier le français Lamarck, créateur du transformisme, théorie qui repose sur deux grands principes :
1/ Un animal, en travaillant particulièrement un organe, modifie cet organe.
2/ L'animal transmet cette modification à sa descendence.

L'exemple le plus simple est celui de la girafe. Cet animal consacre toute sa vie à "tirer" sur son cou pour atteindre les feuilles les plus hautes dans les arbres de la savane. A force d'allonger son cou, celui-ci augmente sensiblement tout au long de sa vie, et la girafe transmet cet allongement à ses enfants... qui feront de même.

Cette théorie eut beaucoup de succès, mais s'avéra complètement fausse.

Darwin et la sélection naturelle

Charles Darwin, au XIX° siècle, consacra plusieurs années à observer les tortues et les oiseaux des îles Galapagos. Il était frappé de constater à quel point chaque type d'oiseau était parfaitement adapté à son île. Il voyait pour chaque espèce une souche commune, avec des ramifications pour chaque île. Il s'est donc demandé comment l'oiseau pouvait réaliser cette adaptation, et il mit au point sa théorie de la sélection naturelle. En un mot : ce n'est pas l'animal qui s'adapte à la nature, c'est la nature qui sélectionne l'animal.
En effet, il faut savoir qu'un être vivant n'est jamais complètement semblable à ses parents, il y a toujours un certain nombre de variations héréditaires, plus ou moins flagrantes, pouvant aller jusqu'à la malformation physique. La plupart du temps, ces variations héréditaires sont anodines. Mais elles peuvent aussi s'avérer handicapantes ou au contraire très utiles. Quand elles sont handicapantes, l'individu est pour ainsi dire condamné, il mourra en bas âge et probablement sans descendance, et la variation héréditaire tombera dans l'oubli. Mais si elle est utile, alors l'individu se verra avantagé par rapport à ses congénères, et ces facilités lui permettront de vivre plus longtemps et d'avoir une descendance plus nombreuse... à laquelle il transmettra ses atouts. Ainsi, en quelques dizaines de générations, toute l'espèce peut se trouver modifiée.
Pour reprendre l'exemple de la girafe : un individu qui naît avec un petit cou est condamné à disparaître, alors que celui qui naît avec un cou plus long est assuré de mieux vivre que les autres, et de se reproduire davantage.


Charles Darwin



La confirmation de la génétique

Restait à éclaircir le point le plus délicat de cette théorie : celui des variations héréditaires. Les découvertes de la génétique permirent de confirmer la thèse et de la développer. Dans une reproducion sexuée, l'enfant hérite de la moitié des gênes de chacun des parents. Mais la réplication n'est pas toujours parfaite, et par la suite un gêne peut très bien subir une erreur de réplication ou au moment de la duplication, il s'ensuit une mutation génétique qui peut toucher le phénotype (le physique) de l'individu. Une mutation génétique est presque toujours dûe au hasard (ne parlons pas des agents mutagènes), et en général elle soit anodine, soit handicapante, et même mortelle. Elle n'est que rarement bénéfique et utile à l'individu. Mais quand elle l'est, comme nous l'avons vu plus haut, elle lui conférera un certain avantage par rapport à ses congénères, et le gêne modifié sera transmis à la descendence.

L'exemple de la phalène du bouleau

L'exemple le plus célèbre de la confirmation de la théorie de l'évolution est celui de la phalène du bouleau. Ce papillon se pose la plupart du temps sur les bouleaux de couleur blanche. Etant de couleur blanche lui aussi, il passe la plupart du temps inaperçu auprèsdes oiseaux prédateurs, ce qui assure sa sécurité.
Mais au XIX° siècle en Angleterre, avec l'industrialisation et la polution, les bouleaux passèrent à la couleur noire... quelle ne fut pas la surprise des observateurs quand ils constatèrent que les phalènes, elles aussi, en quelques années étaient devenues noires !
En réalité, il y avait toujours eu des phalènes noires, des mutantes, mais elles vivaient peu longtemps, toujours rapidement dévorées par les prédateurs puisqu'elles ne pouvaient pas se fondre dans le décor. Le gêne "couleur blanche" était donc largement avantageux et dominant. Quand la couleur des arbres a changé, c'est le gêne "couleur noire" qui a fovorisé les individus, qui désormais étaient les seuls à imiter le décor. En quelques générations, la couleur de la population a changé.


Phalène blanche et phalène noire


Voila donc la théorie de l'évolution de les grandes lignes On peut maintenant se demander s'il n'y a pas autre chose derrière, si ces mutations génétiques sont simplement hasardeuses. Et puisque depuis 3,8 milliards d'années, les êtres vivants ne cessent de se complexifier et de se perfectionner, on peut se demander jusqu'où une telle évolution peut aller.
Pour l'homme, on peut penser que l'évolution est terminée, puisque désormais quand il doit s'adapter à son milieu il n'attend pas une mutation génétique : il crée un appareil ou une machine. Est-ce que cette faculté ne risque pas un jour de se retourner contre lui, puisque désormais il est condamné à ne plus évoluer ?

A bientôt,
Sol
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clovis Simard 25/09/2012 17:31


Blog(fermaton.over-blog.com)No.2- THÉORÈME PISIX. - L'Évolution des idées.

deejayash 23/03/2009 15:09

Pour ma part, je trouve stupide de croire à une quelconque évolution a partir de microorganismes ou de singes ou... parceque c'est illogiqueDe ce que l'on m'a enseigné l'Homme mesurait 30m au moment de sa création et serait donc aujourd'hui plutot une régression qu'une évolution, et ce sur tous les plans autant physique qu'intellectuel ou meme spirituel. C'est aussi pour cela qu'il court a sa perte! (cf la crsie du monde moderne...)D'ailleurs dans l'histoire à Darwin j'ai du mal à introduire les dinosaures dans le processus d'évolution ou de modification ou de transmission ou... ils étaients vraiment énormes il y a de ça 60M d'années !!Et bon l'environnement qui selectionne... je trouve ça tres imaginatif mais j'arrive pas à concevoir, en plus comme dans beaucoup des théories scientistes, il arrive toujours ce qui doit arriver par accident (la cométe; le big bang; la transmission d'un gène + la mort de ceux qui ne le portent pas)! En réalité je trouve leurs explications caduques et non verifiées et je dirai meme invérifiables car éronnées.Je les vois plutot expliquer certains phenomenes (l'hérédité en l'occurence) en y rattachant des théories qui n'ont à la base rien à voir.Enfin c'est pour ma part... le débat est ouvert!